Aller au contenu

Première sortie "club"

  • Lieu: Moulin fortifié de Cougnaguet
  • Type de sortie: Entrainement falaise (initiation corde)
  • Présents: Jean-Mich, Seb, Greg et Niko
  • Excusé: Pat
  • Déduction fiscale: 27 km (Seb et Niko)
  • Assurance temporaire: Aucune

Le rendez-vous est fixé à 14h au siège social. Greg débarque le premier vers 13h (Figeac -> Pinsac en 15min grâce à la BM ??). Il arrive le ventre vide et totalement déshydraté. Greg prendra un petit remontant et viendra se joindre à nous pour le repas du midi. Oui, nous ne sommes pas en avance...mais ce n'est pas grave car le soleil est au rendez-vous ! Nous voilà au dessert, quoi de mieux qu'une glace quand il fait -5°C dehors ?

Une sonnerie stridente retentie de mon téléphone. C'est l'heure, ils ont trouvé la maison. Seb et Jean-Michel nous attendent en bas devant le portail. Je leur propose de venir nous rejoindre pour boire un petit café. Il est 14h15, nous partageons un jus de chaussette sur la terrasse en débatant de sujets hautement philosophiques: COVID, Prix de l'immobilier, copains en commun, département 17, festivals puis organisation du club.

14h29, nous cumulons 20 minutes de retard sur le planning initial: on est donc parfaitement à l'heure prévue au mauvais endroit. On se décide de bouger avec trés peu d'inertie, bravo !!! On est rapidement dans nos véhicules en direction du moulin de Cougnaguet. Après un trajet sans histoire se déroulant avec contemplation sur les routes tortueuses, nous arrivons sur le lieu d'entrainement.

Falaise vue d'en bas, on partira d'un 1/3 de sa hauteur

Un temps magnifique...

La verticale vue d'en bas

La sortie basse

Rapidement, on passe à la ventilation du matériel. Chacun se voit attribué :

  • un baudrier,
  • 2 longes,
  • un MAVC (mousqueton à vis de ceinture),
  • un casque,
  • un descendeur.

L'objectif aujourd'hui est de se rompre à la descente sur corde et faire connaissance progressivement avec les techniques qui y sont associées. Nous manquons de matériel ! Greg est lèsé car il manque un matériel complet. Etant donné que c'est le plus avancé dans la pratique : il va m'assister sur l'assurage et l'apprentissage tout en réalisant la couverture photographique de l'évènement.

Le petit méplat

La main courante

Je coupe une corde en 4, et chacun se voit partir avec son petit bout. Non, on ne tire par à la courte corde...il s'agit de s'entrainer à réaliser le noeud de chaise double, qui doit être impérativement maitrisé à toutes les sauces ! Après quelques essais, tout le monde arrive à faire son noeud :).

Equipement de la main courante et explications

Le lieu d'entrainement est orné d'une manifique falaise percée d'une entrée verticale à côté delaquelle se tient fièrement un arbre. Nous partirons de ce celui-ci, en empruntant une corde. Il faut descendre une vingtaine de mètres pour ressortir au pied de la falaise.

"On double parfois les amarrages !"

Nous montons tous en direction de l'entrée qui est gardée par un petit éboulis et une escalade facile de quelques dizaines de mètres. Arrivé de niveau de l'entrée, un petit méplat nous sépare de la verticale. Cependant un large trou est présent rive droite. J'installe donc une main courante (ligne de vie) pour s'assurer jusqu'à notre point de départ...tout en expliquant les techniques de progression et les consignes de sécurité.

Equipement du puits en partant de l'arbre

Pendant...que les néophytes attendent patiemment

Jean-Mich est chaud patate, il vient à ma rencontre toutes longes béantes en disant "Je m'approche, je ne vois pas bien". On sent qu'il n'appréhende aucunement la verticalité et qu'il est dans son élément. Seb, lui, reste concentré et à l'écoute. Greg, reste en arrière et fait quelques (magnifiques) photographies.

** Première descente de Jean-Mich,

JM à l'aise...

L'équipement est terminé. Je me tiens devant l'orifice, assuré sur l'arbre. Après quelques explications rudimentaires: JM débute la descente, qu'il réalise d'une traite. Seb suit le mouvement et franchit rapidement l'obstacle. On réitère la même opération en ajoutant un arrêt sur demi-clé, puis sur clé complète. L'exercice se déroule sans histoire. J'apporte quelques explications sur la conversion montée-descente, descente-montée puis sur les techniques d'ascension. Nous compléterons la séance sur les différentes manières d'assurer le freinage lors de la descente (du plus freinant vers le moins) :

  1. Descendeur en S avec freinage + 2ème mousqueton freinage
  2. Descendeur en S avec freinage en vertaco
  3. Descendeur en S avec freinage
  4. Descendeur en S sans freinage
  5. Descendeur en C/0 avec freinage
  6. Descendeur en C/0 sans freinage De quoi être efficace en toute circonstance.

Prêt à se délonger

Vient la question de l'équipement personnel, nous échangeons pour déterminer quel sera le matériel adapté à chacun (morphologiquement). Certains éléments dépendront de l'issue de la prochaine séance que j'intitulerais : ascension en milieu souterrain.

On dirait presque que l'orifice est étroit ?!

Nous remontons avec Jean-Mich. Il est chargé d'exécuter, sous ma surveillance, le déséquipement intégral de notre installation. Quelques minutes plus tard, nous sommes tous en bas. La morsure froide et pénétrante de l'hiver nous rappelle vers nos foyers...

Seb en pleine action !

Merci à vous,

Nicolas H.