Aller au contenu

Pertes de la Couze

  • Lieu: Noailles - Corrèze (19)
  • Type de sortie: Grotte de classe IV
  • Présents: Rose, Florian, Nicolas
  • Excusé: /
  • Déduction fiscale: 70 km (Niko), 35 km (Rose)
  • Assurance temporaire: /
  • Temps passé sous terre: 5h30 (12h00 -> 17h30)

Le rendez-vous est fixé à 10h00 au parking jouxtant l'épicerie de Noailles. Nous nous retrouverons qu'à 10h30 à cause du passage de Flo et de Rose au travers d'un demi fuseau horaire situé entre la Creuse et la Corrèze (un retard quoi).

couze

Topographie de la Couze

Nous partons ensuite en direction du parking de la Couze qui se trouve être aussi celui des randonneurs de qui parcourent la vallée sèche.

couze

Une fine équipe

Nous nous préparons à une allure compatible avec une sortie dominicale improvisée à la dernière heure. Je prête 2 paires de genouillères à nos 2 débutants qui vont découvrir les joies du 4 pattes et de la reptation.

couze

On s'équipe tranquillous

Après avoir passé quelques temps à monter la caméra de sport sur mon casque, nous nous engouffrons dans les profondeurs de la Couze. Cette rivière a été découverte par M. Verlhac à la fin des années 70 puis plongée pour découvrir chronologiquement La rivière souterraine de la Couze, puis les jonquilles, le Briant et combe nègre (plus récemment ouverture terrestre en 2006).

couze

Marmites des grandes galeries

couze

De temps à autre il faut vider les bottes

La progression commence de façon ardue avec un ramping court mais très argileux et particulièrement humide. L'eau qui stagne dans la zone d'entrée est balayée par le courant d'air permanent qui la rafraichit fortement. Passé le choc thermique de cette courte progression horizontale, nous regagnons la rivère.

couze

Des orgues

couze

La fin des grandes galeries

La progression est rapide, nous abordons les aspects scientifiques qui ont conduit à la formation des nombreuses concrétions que nous croisons sur notre chemin. Nous débouchons rapidement à l'entrée du "Fakir", une portions rocheuse de la cavité où les petites excroissances nous évoquent la planche dudit "Fakir". Après plusieurs longues minutes, nous pénétrons dans la salle du "gobelet". L'itinéraire n'est pas toujours d'une limpidité absolue, et nous cherchons un peu avant de prendre la direction des grandes galeries. Nous évoluons de façon plus lente, la marche à quatre patte est devenue la norme.

couze

Quelques concrétions

couze

Un sol très sablonneux

couze

Quelques belles colonnes avec 2 excentriques

Après quelques haltes photographiques ou scientifiques, nous dévalons la magnifique coulée qui inaugure les grandes galeries. Nous empruntons alors celle-ci en direction du siphon temporaire qui précède le laminoire. Une belle marmite défend le passage et nous oblige à une immersion (volontaire). Nous plongeons de bon coeur dans l'eau à 13°C...

couze

Il y a de belles concrétions de temps à autre...

couze

Laminoir de fin, peu fréquenté

couze

Stalagmite de couleur noire

La suite de la progression est plutôt aisée, les volumes sont plus grands et nous nous tenons debouts. Cela sera de courte durée, car une fois passé le pseudo siphon, nous nous engageons dans un laminoir sans fin. Celui-ci est particulièrement sableux. On y passera beaucoup de temps avant que les galeries métriques se profilent devant nous. Et là, ce que du bonheur !! Un ramping humide, rocheux, et pas vraiment large. Nous envisageons face à la difficulté, un repli progessif.

couze

De plus près...

couze

Paysage désolé

couze

Malgré les apparances: ce n'est pas large !

Le retour fut plus rapide et sans histoire. Nous nous arrêtons dans les grandes galeries pour faire un petit geuleton bien mérité. Au retour nous parcourerons quelques belles galeries fossiles avant d'emprunter l'itinéraire diabolique de sortie. Pas de chance, Flo est pris d'une envie de vomir...qui finit par se traduire matériellement. Difficile de progresser dans ses conditions quant on est malade. Cependant, Florian est loin de se laisser aller, et progresse normalement.

couze

Fin du laminoir ?

couze

Juste après, c'est les galeries métriques (1mx1m)

couze

Galeries métrique et lieu de demi-tour

Le passage dans la zone humide d'entrée nous apparaitra vraiment glaciale. Heureusement, nous sommes proche de la sortie et la température extérieure est plutôt agréable.

Nicolas

Pour terminer voici quelques vielles photos faites par mes soins avec du matériel adapté...

couze

couze

couze