Aller au contenu

Igue de Magic Boy

  • Lieu: Miers - Lot (46)
  • Type de sortie: Grotte de classe IV
  • Présents: Sébastien, Nicolas
  • Excusé: Greg /
  • Déduction fiscale: 42 km (Sébastien)
  • Assurance temporaire: /
  • Temps passé sous terre: 5h

C'était une sortie prévue depuis longtemps mais déjà reportée à une reprise. Jean-Michel n'était pas très motivé par le fait qu'une rivière souterraine coule en cette magnifique cavité. Le rendez-vous est fixé à 9h à Pinsac mais Greg est réputé nous retrouver directement sur place. Arrivé à Miers, Seb et moi attendons de croiser une BMW qui déboulerait en provenance de Saint-Céré mais...pas de voiture. Après un bref échange téléphonique, Greg n'avait pas compris que le rendez-vous était maintenu. Nous sommes donc plus que 2 pour aller affronter les affres des étroitures humides de Magic Boy. Je cite les mots qui sont parus dans la revue "Spelunca" pour décrire la découverte de la grotte : Le 30 juin 2001 fut une dramatique journée pour Magic-Boy. Magic-Boy est le nom d'un magnifique cheval qui gambade allègrement avec ses congénères dans un pré situé non loin du village de Miers (Lot). Subitement, le sol se dérobe sous ses sabots et le pauvre animal se retrouve coincé dans un entonnoir de terre. Malgré tous les efforts des propriétaires et des spéléologues de Saint-Céré (SCSC) appelés en renfort, le malheureux cheval meurt étouffé.

Nous nous préparons hâtivement, et traversons un champs en direction de l'entrée de la grotte . L'entrée est surmontée d'une lourde de grille en métal que l'on ote afin d'accéder à un petit puits. Nous pénétrons dans l'igue par le biais de barreaux en acier scellés dans des buses en béton. Sébastien est super motivé, et la progression dans le "parcours du combattant" est rapide. Nous enchainons plein de petits ressauts et de zones étroites jamais difficile à franchir mais qui semblent éternellement renouvelables. Nous installons de temps à autre une corde afin de faciliter la remontée.

magicboytopo

Au bout d'une heure à peine, nous sommes déjà au dessus de la rivière. Nous choisissons de nous diriger vers l'aval de celle-ci. Quelques vasques et marmites plus tard, seb admire le siphon terminal de la rivière. Le retour vers la base des puits fut l'occasion pour Seb de prendre quelques beaux gadins. Là bas nous jaugerons si nous rallongerons ou non la balade. Au final, nous partons ensuite vers les amonts. Au bout de quelques minutes nous quittons la rivière pour passer dans un fossile. Arrivé dans une salle au plafond hautement logé, nous passons sous une véritable "douche"...crachant une énorme quantité d'eau. Cette fois, nous sommes cette fois rincés, et la nature est bien faite car la salle suivant est très boueuse. Nous remontons en jumar un puits d'une petite vingtaine de mètre et grimpons un petit ressaut avant de faire un pause face à un autre puits d'une dizaine de mètre. Nous décidons d'un commun accord de faire demi-tour pour revenir à la surface. Le trajet de retour fut plus long et plus douloureux.

magicboytopo

Nicolas